2019 sera l’année des femmes au pouvoir et le machisme, l’ennemi public N°1

Nous devons restaurer la sensibilité humaine, pour pouvoir un jour inventer un vrai masculin sincère à visage humain, une masculinité loin du virilisme.

La phallocratie est le système politique dans lequel nous baignons, depuis longtemps et de plus en plus. La phallocratie est un système de domination de quelques “hommes”, se désignant comme supérieurs, sur la multitude, femmes et hommes, considérés comme des “femmes” au sens d’esclaves: des dominées, inférieures, soumises, stupides, incompétentes, impuissantes, faibles, fragiles, mineures, influençables à volonté et corvéables à merci.

Le néolibéralisme “globalisé”, c’est-à-dire planétaire, est devenu le bras armé de la phallocratie, de même que les dictatures le furent et le sont encore, de même aussi que les fanatismes religieux misogynes et toutes les formes de terrorismes que ces fanatismes génèrent.

Que nous demande l’idéologie phallocrate?

De nous sacrifier, de courber l’échine, de nous prostituer, de nous vendre pour des salaires dérisoires, des vies de labeur, puis de dire merci et de mourir sans révolte.

Comment s’y prend-elle?

L’idéologie machiste ultralibérale nous subjugue, nous fascine et nous étourdit par une immense manipulation, tellement grossière que nous ne la remarquons même pas. En nous promettant la jouissance illimitée, sur tous les plans, par la marchandisation de tout, y compris de nos corps, la phallocratie néolibérale nous hypnotise, nous décervelle et nous berce d’illusions. Sa promesse ne diffère pas de celle des “quarante vierges au paradis” attendant docilement les kamikazes pour récompenser leur sacrifice.

L’idéologie machiste ultralibérale nous subjugue. En nous promettant la jouissance illimitée, par la marchandisation de tout, y compris de nos corps, la phallocratie néolibérale nous hypnotise, nous décervelle et nous berce d’illusions.

Nous devrions tout sacrifier, nos vies, nos corps, nos sensibilités, notre pensée et nos âmes, notre humanité donc, pour obtenir cette jouissance totale du matérialisme consumériste. Et le […]

Lire l’article

Source : Saverio Tomasella – huffingtonpost.fr

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.