Applis de job matching : peut-on chercher un travail comme on cherche l’amour ?

On peut facilement comparer la manière de faire des rencontres Tinder à un processus de recrutement : on fait quelques recherches, on effectue un, deux, trois rendez-vous avec les individus avec qui ça a “matché”, puis on jette son dévolu sur une seule et unique personne. Ce procédé est appelé « multidating », de l’anglais « date », rencontre, et il est tout à fait comparable à la démarche d’un recruteur qui mène plusieurs entretiens de front, puis “short-liste” les candidats jusqu’à retenir le meilleur.

D’ailleurs, depuis l’apparition des applications de rencontre, les acteurs du recrutement se mettent eux aussi à tirer profit du modèle “application de matching”. Il semblerait qu’il soit aujourd’hui possible de swiper pour trouver “le job de ses rêves” directement sur smartphone. Mais ces applications nous permettent-elles véritablement de dénicher un travail comme on cherche l’amour ?

Un fonctionnement calqué sur le modèle de la rencontre en ligne

Ces applications de job matching fonctionnent globalement de la même manière qu’une application de rencontre de type Tinder : en tant que candidat, vous importez les données de votre compte LinkedIn (versus Facebook sur les applications de dating) sur l’application ou vous vous inscrivez en renseignant vos compétences, votre expérience, la localisation souhaitée, etc. Ensuite, un algorithme sélectionne dans la base d’offres d’emploi celles qui correspondent à votre profil et à vous souhaits.

Il ne vous reste plus qu’à faire défiler sur l’écran de votre téléphone les offres qui vous sont proposées en swipant et en likant celles qui vous conviennent. Le recruteur a ensuite la possibilité de consulter puis d’approuver (ou non) votre profil. Si c’est le cas, il y a un match. Comme sur Tinder donc, d’une contraction agile du pouce, vous pouvez manifester votre intérêt pour une offre d’emploi, en espérant que le coup de foudre opère et que ce soit réciproque.

Des applications qui accélèrent et fluidifient les démarches du candidat

Le but : s’adapter à l’usage croissant du smartphone

En 2014, le co-fondateur d’une de ces applications de […]

Lire l’article

Source : Hanna Anthony – welcometothejungle.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.