Avoir la liberté de choisir son avenir professionnel, ça vous tente ?

Peut-être avez-vous vaguement entendu parler d’une nouvelle réforme de la formation professionnelle dans le cadre de la Loi pour la liberté de choisir son avenir, promulguée le 5 septembre 2018 ? Le titre est vendeur et on ne peut qu’être d’accord . Mais que faut-il en retenir ?

  1. D’abord un état d’esprit laugh

L’apprenance ? Ça vous parle ? 25% des cadres choisissent de se former régulièrement ! On sait qu’aujourd’hui la durée d’une compétence technique est en moyenne de 2ans et ½ et elle passera à 1an en 2025. Au regard des évolutions permanentes que vivent les métiers, les entreprises et le monde du travail en général, on comprend que la posture d’apprenance devient une qualité qui fait la différence chez les collaborateurs. « Elle définit une attitude et des pratiques individuelles et collectives. C’est la volonté de rester en phase avec son écosystème. Elle exprime une volonté d’apprendre … » (Source Wikipedia). Clairement, cette nouvelle loi s’inscrit dans cet état d’esprit.

  1. Certes, l’employeur a des obligations à votre égard sur le sujet de la formation ! cool
  1. Garantir votre maintien dans l’emploi en assurant votre adaptation à votre poste de travail. A ce jour, vos compétences sont-elles adaptées à l’exercice de votre emploi ?
  2. Veiller à votre capacité à occuper un emploi, notamment au regard de l’évolution des emplois, des technologies et des organisations. Vous sentez-vous en phase notamment avec l’introduction des outils digitaux et technologiques dans votre quotidien de travail ? Ressentez-vous la fameuse « fracture numérique » ?
  3. Vous proposer un entretien professionnel minimum tous les 2 ans (pour le moment). Vivez-vous ce RV à la hauteur de son importance sur le sujet du développement de vos compétences ?
  1. Et vous, vous avez la possibilité d’être accompagné à construire votre évolution professionnelle, cela ne dépend que de vous ! surprise
  1. N’oubliez pas que vous avez droit au CEP = Conseil en Evolution Professionnelle. Pour mémoire, c’est la possibilité de bénéficier d’un conseil par un consultant en développement professionnel, tout au long de votre vie !!!! Service gratuit et ouvert à tous les cadres à l’Apec. Si l’employeur a l’obligation de vous informer de son existence, il n’appartient qu’à vous de l’utiliser !
  2. Envie de démissionner tout en sécurisant son départ ? Avec cette nouvelle loi, cela devient possible. Dans ce cas, vous devez « établir un projet de reconversion professionnelle sérieux ». Vous devrez, avant votre démission, demander un conseil en évolution professionnelle. Il faudra notamment justifier d’un […]

lire l’article

Source : blog-experts.cadres.apec.fr

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.