Comment le droit à la déconnexion est-il vécu par un free-lance, et est-il respecté ?

Il est difficile de concilier vie privée et vie professionnelle, surtout depuis l’émergence des métiers du numérique. Le droit à la déconnexion a été d’abord appliqué en France pour résoudre ce problème. Ce droit doit être normalement respecté dans les entreprises de plus de 15 salariés mais comment les free-lances vivent-ils leur profession au quotidien ? Bérengère Fabre, Community management en free-lance, nous éclaire sur le sujet.

Bérengère Fabre

Interview de Melle Bérengère Fabre 

« Ce métier demande un certain investissement »

1/ Parlez-nous de votre parcours professionnel ?

Au début j’étais militaire de la gendarmerie, puis je me suis reconvertie en intégrant l’école « TUNON », en Bachelor 3 spécialisé en relations publiques, événementiel et communication. En parallèle, j’ai conçu un blog de diverses actualités « les culottées » dans lequel j’ai créé des boîtes pour offrir une visibilité depuis mon blog à des petites et moyennes entreprises (PME). Quelques temps après mon essor, une célèbre illustratrice, a nommé son site « les culottées » et a engendré par conséquent la chute du référencement de mon blog. Un coup dur sur le lequel j’ai rebondi en me lançant en free-lance dans la communication digitale (réseaux sociaux, écosystème numérique).

2/ Que faites-vous au sein de votre métier ?

Chef de projet, je travaille à rendre visible les entreprises sur le web grâce au Community management, à la création de site web, à des techniques de […]

Lire l’article

Source : Mélanie Calleja – influenceursduweb.org

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.