Comment reprendre le contrôle de sa politique de formation ?

Avec la loi de 1971, la formation est devenue un enjeu social. La réforme de 2004 n’a fait qu’amplifier ce phénomène avec la création du DIF. Celle de 2014, a contrario nous amène à repenser la formation à un niveau beaucoup plus stratégique grâce à la fin de l’obligation fiscale de 0,9%.

Au fil des ans, les plans de formation sont devenus une simple agrégation de demandes individuelles, laissant à penser que le seul maître à bord était le collaborateur. Le manager reste cantonné dans un rôle de valideur et la RH d’empêcheur de former en rond.

Cette façon de bâtir les plans de formation conduit au gaspillage de ressources. Saupoudrage des actions, formation récompense ou de confort, inégalités de traitement (ceux qui ont les moyens de faire pression sur la hiérarchie, c’est-à-dire les collaborateurs les plus compétents, sont souvent les mieux formés), etc.

Il est temps aujourd’hui pour les entreprises de reprendre la main sur leur politique de formation. Il leur revient de renverser la façon de déterminer les besoins de formation en passant d’une logique de plan « tiré par la demande individuelle » à une logique de formation « poussée par la stratégie de l’entreprise ». Voici cinq pistes pour y parvenir.

Redonner le pouvoir aux décideurs en créant un réseau de « référents – politique de formation »

Les choix de formation doivent être orientés par les personnes capables d’avoir une vision à la fois « business » et « métier » de leur entreprise. […]

Lire l’article

Source : Marc Dennery – blog-formation-entreprise.fr

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.