Demain, les DRH piloteront les transformations

Le DRH de demain se définit tout à la fois comme un leader des transformations et un garant des valeurs de l’entreprise.

« Le DRH de demain : Steve Jobs ou Mère Teresa ? », interroge la nouvelle étude menée par Wavestone pour le Cercle Humania, association qui fédère plus de 600 directeurs des ressources humaines. La réponse est « un peu les deux ». « Le DRH du futur doit prendre de Steve Jobs le caractère créatif, adaptable, agile et innovant, tout en conservant un côté Mère Teresa, c’est-à-dire en disposant des qualités classiques nécessaires à la fonction RH : la bienveillance, le relationnel, l’écoute, l’empathie, etc. », détaille Aurélie Jauneau, manager spécialisée en conduite du changement et accompagnement RH chez Wavestone, coauteur de l’étude.

En plus de cumuler ces deux aptitudes, le DRH du futur va devoir prendre le lead et s’imposer comme le pilote des multiples transformations – digitales, organisationnelles et managériales – actuellement à l’oeuvre dans les entreprises. Une raison à cela : il est le mieux placé pour identifier les impacts humains de ces mutations. « Les bouleversements qui s’opèrent ont un effet direct sur l’engagement des collaborateurs et le bien-être au travail, donc sur la performance de l’organisation. De facto, il incombe au DRH de donner le cap et le rythme du changement », explique Aurélie Jauneau, ajoutant que « le DRH est passé d’une fonction support au rôle de business partner, et doit aujourd’hui mieux s’intégrer au business afin de pouvoir orienter les décisions stratégiques ».

Associé à tous les projets de l’entreprise en amont

Devenir le leader des transformations et un « business maker » suppose une parfaite compréhension du […]

Source : Julie Le Bolze – business.lesechos.fr

Lire l’article

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.