Comment devenir un leader “authentique” ?

En combinant les mots, les actions, les environnements de travail et les expériences avec l’authenticité, les dirigeants peuvent véritablement créer une culture de la confiance à laquelle les salariés aspirent aujourd’hui.

Le nouveau P-DG d’une société de conseil mondiale voulait se connecter avec ses employés, partager sa vision et communiquer la culture qu’il souhaitait voir appliquer à son organisation. Avec les meilleures intentions, il a envoyé une newsletter mensuelle. Après un certain temps, il en a mesuré les résultats et a découvert que 90% des personnes ne l’avaient même jamais ouverte.

A l’âge de l’information, les mots – sur lesquels les dirigeants comptent si souvent s’appuyer pour affirmer leur leadership – n’ont pas l’impact voulu. Les grandes organisations ont de la difficulté à se développer, se battent pour créer une «disruption» avant d’être «disruptées» et recherchent avec excitation les fondamentaux pouvant donner naissance à de nouvelles idées. Mais elles sont souvent démunies quand il s’agit de communiquer l’orientation et de valoriser les gens. Ce manque de connexion contribue à l’érosion de la confiance – une confiance pourtant indispensable pour encourager la prise de risque requise pour innover (lire aussi la chronique : « Le leader collectif : le pouvoir par la confiance« ).

Manque de fidélité

Un manque de confiance est mis en évidence par la faible fidélité des employés à l’égard de leurs organisations. Le qualificatif utilisé par PwC à l’égard des milléniums, qui constitueront les trois quarts de la main-d’œuvre mondiale d’ici à 2025 est «fidélité-light».

– Plus de 25% s’attendent à avoir six employeurs ou […]

Lire l’article

Source : Guillaume Alvarez – hbrfrance.fr

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.