Données personnelles : la fine frontière entre personnalisation et intrusion

La GDPR va bientôt fêter son premier anniversaire. Toutes les entreprises ne sont pas totalement au point et au final on est pas si surs que les clients aient réussi à profiter de l’occasion pour limiter les données qu’ils partageaient mais une chose est certaine : ça été l’occasion de remettre le sujet des données personnelles sur la table et de sensibiliser tous ceux qui étaient encore un peu ingénus en la matière.

Le consommateur schizophrène avec ses données

D’un autre côté protéger les données personnelles du consommateur c’est bien mais encore faut il que le dit consommateur soit parfaitement au clair au sujet de ce qu’il veut partager ou pas. Et je ne pense pas qu’en la matière il ait une religion absolue, c’est plutôt au cas par cas.

Comme mentionné dans cette interview de la Vice-Présidente marketing de L’Oréal USA, lorsque le consommateur donne de la donnée il attend quelque chose en retour. Il attend une expérience personnalisée. Reste à savoir ce qu’on met derrière expérience personnalisée.

Très souvent pour la marque, expérience personnalisée signifie qu’elle va pouvoir vous mettre sous le nez des produits que vous serez davantage tenté d’acheter. Elle optimise donc surtout son marketing.

Le client quant à lui peut mettre d’autres choses derrière la notion de personnalisation. Certaines formes de reconnaissance, une personnalisation du parcours, de l’interface etc.

De l’importance de capter l’intention et le contexte du client.

Et puis le client n’est pas le seul facteur à […]

Lire l’article

Source : Bertrand DUPERRIN – duperrin.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.