En finir avec la dictature des process

Face à des process parfois étouffants, les salariés n’ont guère le choix : soit ils partent, soit ils suivent les règles en silence, soit ils les transgressent. Comment les entreprises peuvent-elles s’affranchir de la tyrannie des process, sans pour autant sombrer dans l’anarchie ? Débat entre Thibaud Brière, philosophe de l’entreprise et ancien délégué à la philosophie de l’organisation au sein du Groupe Hervé, et Julia de Funès, philosophe et diplômée en RH, auteure de Socrate au pays des process.

RH, recrutement, management : dans les entreprises, les process sont partout. En quoi est-ce un problème ?

Julia de Funès : Les process en tant que tels ne sont pas critiquables. Mais quand ils deviennent le sommet des priorités, au détriment du sens de ce qui est entrepris, cela devient destructeur. Il y a des process pour tout : pour réserver une salle, envoyer un e-mail, organiser une réunion. Les collaborateurs n’ont pas les capacités d’agir véritablement. Ils sont obligés de suivre à la lettre des procédures, et ils en souffrent. Il n’y a jamais eu autant de mal-être dans les entreprises, et paradoxalement, elles n’ont jamais fait autant pour leurs salariés. Face à trop de process, les esprits sont engourdis. Les salariés perdent de vue la finalité de ce qu’ils font. Ainsi, le sens de leur travail est étouffé, ce qui les blesse.

Thibaud Brière : L’inflation de normes en tous genres prétend être un processus d’hyper rationalisation, mais il tourne à l’irrationnel, comme il en va de l’hyper rationalité du paranoïaque qui se fait délirante. Quand on prétend contrôler la vie des salariés dans ses moindres détails, on crée des environnements déshumanisés dans lesquels la logique de pure efficacité devient contre-productive. Ce développement incontrôlé des contrôles est le symptôme d’un manque de maîtrise, de la part des dirigeants. Or les hommes sont ainsi fait que […]

Lire l’article

Source : Fabien Soyez – courriercadres.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.