Expatriation : travailler à l’étranger, c’est comment ?

La vie au boulot, en dehors de nos frontières, comme partout, ça a du bon et du moins bon. A l’occasion du forum Expat, qui se déroule les 12 et 13 juin, des expatriées nous ont raconté ce qu’elles aiment, ou pas, dans leur nouveau pays et ce qu’elles aimeraient ramener dans les entreprises en France. Témoignages.

Mélanie, installée en Angleterre, à Londres, depuis octobre 2017, motion designer.

Pourquoi être partie travailler à l’étranger ?
J’ai choisi de partir en sortant de mon école à Toulouse car le métier de motion designer est encore jeune et il y a peu de studios en France. C’était soit Paris, soit l’étranger. J’ai préféré découvrir autre chose, ailleurs. A Londres, il y a énormément d’opportunités, et c’est facile d’y aller… C’est aussi beaucoup plus simple de s’y lancer en free-lance : après une semaine sur place, j’avais déjà mon statut et les boîtes sont habituées à faire appel aux free-lances.

Comment s’est passé votre arrivée en entreprise ?
J’ai commencé avec un contrat de deux mois dans une boîte de production… hyper stressant ! Mon niveau d’anglais n’était pas bon du tout, je le savais et c’était un challenge, mais c’était vraiment angoissant. Les Anglais ont l’habitude de travailler avec des étrangers et sont très indulgents, ils prennent le temps et reformulent, mais ça n’a pas été simple. J’ai évolué très vite, j’apprécie le fait qu’ils soient vraiment polis et en même temps exigeants. Après au niveau administratif, c’est facile !

Quelles différences remarquez-vous dans le travail ?
La grosse différence pour moi c’est qu’on est embauché pour nos compétences et pas pour le diplôme. En entretien, ils regardent les travaux qu’on a fait, le porto-folio et pas de quelle école on sort. Ils sont attentifs à l’énergie de la personne, à ce qu’on peut leur apporter.

Un point positif ?
Les rapports sont vraiment basés sur la confiance : c’est donnant-donnant. Si tu […]

Lire l’article

Source : Lucie Tanneau – myhappyjob.fr

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.