Faire la différence

Dans les grands groupes, on va être amené à changer de position, plus ou moins souvent. La majorité d’entre nous (enfin d’entre ceux qui lisent ce blog) espère que la performance dans notre position actuelle va être déterminante pour une future promotion, un prochain poste et plus généralement va faire partie d’une progression de carrière globale.

Cependant, pour mettre les chances de son côté et s’assurer de faire partie de la cohorte des promotions, il y a une chose qu’il faut absolument réussir, c’est faire la différence.

Pour chacun des postes que j’ai eus, je peux dire exactement les améliorations que j’ai apportées. Ces changements ne se sont pas matérialisés par des grandes phrases, des stratégies incroyables et des messages postés dans toutes les salles de réunion. Ces changements sont venus par des faits, des actions réelles qui, elles, vont rester sous la forme d’une réorganisation plus proche du marché actuel, d’une nouvelle démarche ou d’un nouveau produit… Etc.

Tout d’abord, quand on arrive dans un nouveau poste, on observe, on questionne et on comprend. Cette phase ne doit pas être sous-estimée. Je pars toujours du principe que mes prédécesseurs sont des gens intelligents, et je ne suis pas arrogante au point de penser que je suis forcément meilleure qu’eux. Cette période est déterminante du succès de l’entreprise, car on aura acquis l’adhésion des équipes en leur montrant qu’on a eu une période d’observation qui valide notre bonne compréhension du sujet.

L’enjeu est de comprendre ce qui a été fait tout en gardant un œil neuf et critique. Un œil rempli de toute notre expérience passée, expérience professionnelle ou personnelle, avec nos forces et nos faiblesses. Le fameux “œil neuf” qui donne toujours une […]

Source : Magali Anderson – usinenouvelle.com

Lire l’article

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.