Faut-il manager les surdoués différemment ?

Nous vivons dans un monde pétri d’injonctions paradoxales, victime de modes managériales. Parmi les lubies du moment, les zèbres, les atypiques, les neuro-typiques. Par François Geuze, Auditeur Social e-Consulting RH.

Alors voilà, entreprise mon amie, toi qui es à la recherche d’une performance hors norme, tu dois apprendre à gérer ces personnalités particulières, les découvrir. Il te faut manager les surdoués différemment, prendre en compte leur spécificités pour bien les utiliser. La belle affaire…

Réflexions pratiques

Ces zèbres, surdoués ou quel que soit le sobriquet dont vous désirez les affubler posent quand même quelques problèmes.

Un « Zèbre », selon la psychologue Jeanne Siaud-Facchin, se fond dans le paysage ; donc comment les identifier ? Par un test de QI à l’entrée ? En « testant » chaque collaborateur ?

Ensuite, devriez-vous informer le ban et l’arrière ban du fait qu’il y a un atypique dans l’équipe, au risque de le discriminer ?

Réflexions énervées

Nombre de personnes parlent à tort et à travers de ces sujets, ne serait-ce que pour se positionner elles-mêmes dans ces catégories, qui rappelons le concernant le QI, n’est qu’une logique de répartition, selon un certain nombre de critères, pour évaluer un certain type d’intelligence. C’est incroyable le nombre de personnes sur les réseaux sociaux qui sont à la moyenne plus deux fois l’écart type (qualification de surdoué) – la courbe de Gauss doit ressembler à un dromadaire…

On nous décrit ces « atypiques » comme sensibles, etc. Peut-être. Je ne suis pas psychologue ou psychiatre, mais déduire que ces atypiques sont plus sensibles sur la base d’observations faites en cabinet comme on le remarque dans de nombreux articles sur le sujet relève d’une généralisation outrancière. C’est comme si, en me rendant dans la […]

Source : François Geuze – courriercadres.com

Lire l’article

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.