Faut-il vérifier le CV d’un candidat ?

De « l’embellissement léger », au véritable mensonge éhonté, comment vérifier le cv d’un candidat juridiquement et méthodiquement.

Selon une étude Robert Half, seul 54% des recruteurs français jugeraient les CVs fiables !

En recrutement, même si les méthodes de sélection des candidats deviennent de plus en plus performantes, la décision de choisir le candidat idéal repose encore essentiellement sur un échange oral avec les candidats. Pourtant, du simple « embellissement léger », au véritable mensonge éhonté, nombreux sont prêts à distordre la réalité pour augmenter leurs chances d’obtenir l’emploi visé. Les affaires concernant ce sujet ayant pris de graves proportions ne manquent pas : en mai 2013, le directeur général de Yahoo avait été poussé à la démission pour s’être attribué un diplôme en informatique qu’il n’avait pas. Encore plus récemment en 2017, une fausse infirmière a été démasquée. Celle-ci avait réussi à se faire embaucher à l’hôpital de Péronne, dans la Somme, sur la base de faux diplômes qu’elle s’était elle-même fabriqués, et était restée 1 an à travailler avant que l’on découvre la vérité !

Face à de tels exemples, on ne peut que s’alarmer, et vouloir se mettre aussi à mener l’enquête pour chaque candidature. Cependant, se mettre à vérifier chaque CV n’est pas chose aisée, et peut vite alourdir le processus de recrutement, en plus de peser dans la relation candidat/recruteur.

Comment se positionner face à tout cela ? Dans cet article, retour sur un phénomène qui touche de plus en plus de candidats tentés par la falsification de leur CV !

Tout le monde ment sur son CV, vraiment ?

« Feindre de croire un mensonge est un mensonge exquis. » – Maurice Chapelan, journaliste français.

90% des candidats qui arrangent leur CV estimeraient que la pratique est « normale »

On pourrait se dire que la pratique du « CV trompeur », voire frauduleux, ne représente qu’une faible proportion des candidats, et que tous les candidats sont véritablement sincères sur leurs CVs. Pourtant, les quelques enquêtes sur le sujet ne vont pas dans ce sens, bien au contraire.

A titre d’exemple, le cabinet Florian Mantione a réalisé, en 2015, sa septième étude sur les CVs trompeurs en recrutement. L’enquête consistait en la réalisation d’une centaine d’entretiens avec […]

Source : digitalrecruiters.com

Lire l’article

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.