Formation professionnelle: la réforme en détails

Voici les principaux points de la réforme de la formation professionnelle, présentée lundi par la ministre du Travail Muriel Pénicaud. Elle s’appuie sur l’accord conclu le 22 février par les syndicats et le patronat.

– Compte personnel de formation (CPF) en euros et non plus en heures :

Tous les salariés verront leur CPF crédités de 500 euros par an, plafonnés à 5.000 euros. Les personnes sans qualification auront 800 euros, avec un plafonnement à 8.000. Le taux de reconversion heures/euros n’a toutefois pas encore été arrêté pour les personnes disposant déjà d’un CPF (cinq millions actuellement).

Les salariés à temps partiel auront les mêmes droits que ceux à temps plein, une mesure qui va surtout “bénéficier aux femmes”, fait valoir le ministère, “puisque 80 % des salariés à temps partiel sont des femmes et 30 % des femmes sont à temps partiel”.

– Formations accessibles via une application:

Elle permettra de s’inscrire et payer directement une formation, sans passer par un intermédiaire; de connaître ses droits acquis; les formations certifiantes dans son bassin d’emploi; le taux de satisfaction des stagiaires ou celui d’insertion dans l’emploi. L’application sera disponible progressivement à partir de 2019.

– Financement :

Les entreprises s’acquitteront d’une seule cotisation, au lieu de deux actuellement (1 % formation et taxe d’apprentissage). Mais la contribution totale restera inchangée, à 1,68 % pour les entreprises de plus de 11 salariés et 1,23 % pour celles de moins de 10.

– Collecte des fonds:

Les sommes destinées à la formation seront désormais collectées par les Urssaf — organismes collecteurs des cotisations sociales–, qui les transfèreront à la Caisse des dépôts. Actuellement, la collecte de la […]

Lire l’article

Source : AFP – lepoint.fr

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.