Le harcèlement au travail et la responsabilité du DRH

Sujet très délicat à gérer s’il en est, celui du harcèlement au travail, moral ou sexuel au sein de l’entreprise.

On s’interroge dans cet article sur le rôle des RH, et surtout la portée de sa responsabilité.

Définir le harcèlement au travail

Deux définitions quasi similaires permettent de définir ce qu’est le harcèlement moral, celle du code pénal et celle du code du travail.

Pour résumer :

Le harcèlement est un agissement répété (propos ou comportements) qui conduit à une dégradation des conditions de travail d’autrui, et qui porte atteinte aux droits et à la dignité du salarié ; qui altère sa santé physique ou mentale ou  qui compromet son avenir professionnel.

Ce comportement est puni de 2 ans d’emprisonnement et de 30.000 € d’amende.

On peut classer en trois catégories ces agissements, tel que décrites ici :

  • Rétrogradation et sanction injustifiées : avertissements infondés, déclassement ou pression disciplinaire
  • Humiliations, critiques : dénigrement et brimade, critique injustifiée, humiliation publique, et mesure vexatoire
  • Discrédit, conditions de travail dégradantes avec des tâches dévalorisantes ou dépassant les capacités du collaborateur, la mise au placard, la privation des outils de travail ou encore de l’agressivité :

Cette catégorisation montre que le sujet est complexe à appréhender et qu’il est nécessaire que le RH soit vigilant et maitrise a minima les contours.

Le rôle du RH dans le harcèlement au travail

Le rôle du RH est triple. Pour autant si il est le coordinateur des actions, il n’est pas le seul à agir :

1- Sensibiliser, informer et former les cadres de l’entreprise les RH et bien entendu les collaborateurs :

Sur ce qu’est le harcèlement et […]

Lire l’article

Source : revolution-rh.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.