Intranet, RSE ou outils collaboratifs : Quelle plateforme la DRH doit-elle mettre en place ?

Le traditionnel intranet laisse place à des plateformes sociales qui favorisent de nouvelles méthodes de travail en mettant l’accent sur la collaboration. La DRH a un rôle de premier plan à jouer dans la diffusion de ces pratiques innovantes.

En 2018, il n’est plus possible de communiquer en entreprise comme au siècle dernier. Avec la transformation numérique, les énergies doivent se libérer pour favoriser l’esprit d’innovation. Fini les systèmes hiérarchiques pyramidaux et leurs lourdeurs bureaucratiques, de nouvelles méthodes de travail se diffusent comme les méthodes agiles, les concepts d’« entreprise libérée » ou d’holacratie faisant appel à l’intelligence collective.

La DRH a un rôle à jouer de premier plan pour instiller en entreprise ces nouveaux usages collaboratifs. Trop longtemps, ce domaine était accaparé par la direction de la communication. Les intranets reproduisaient en ligne les magazines d’entreprise sans interactivité possible. Tout l’inverse de la promesse des médias sociaux où chaque collaborateur doit pouvoir s’exprimer librement et interpeller n’importe qui dans l’organigramme, président-directeur général y compris.

En favorisant la collaboration, la direction des ressources humaines est même au coeur de sa mission : créer un climat favorable à l’émulation des salariés et à la mobilité interne. En valorisant son expertise et en portant à la connaissance de tous les projets sur lesquels il travaille, un collaborateur fait du réseau social d’entreprise (RSE) une vitrine au service de sa carrière. Il existe toutefois des freins à l’adoption de ce RSE, comme le montre une étude de L’Observatoire de la responsabilité sociétale des entreprises1. Il ne suffit pas de laisser une plateforme à leur disposition pour que les employés s’en emparent. Par crainte du jugement ou d’une surveillance généralisée à la « Big Brother », certains s’autocensurent. Les collaborateurs doivent aussi trouver un intérêt personnel à publier du contenu au sein de groupes de travail ou de communautés d’intérêts. Un comble quand on sait les heures passées par ces mêmes individus sur Facebook, Instagram ou Twitter durant leur temps personnel. Constatant ce paradoxe, Facebook a lancé il y a deux ans, Workplace by Facebook, la déclinaison professionnelle de son célèbre réseau social. Fil d’actualité, groupes… l’interface est quasiment la même, seule sa couleur change (grise). L’appropriation par les salariés est donc immédiate.

Attention à la surcharge informationnelle !

D’autres générations d’outils tentent d’allier communication et collaboration, comme les suites dans le cloud Office 365 de Microsoft et G Suite de Google. Au-delà des classiques traitements de texte, tableurs et messageries, elles proposent tous les modules − chat, visioconférence, RSE, partage de fichiers… − pour […]

Lire l’article

Source : apecita.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.