L’intemporellement au cœur du nouveau management en 2019

Si l’est un mot qui revient dans notre quotidien au travail, c’est bien l’empowerment. Complexe et polysémique, il est difficilement traduit en français par ‘autonomisation’ ou ‘responsabilisation’.  Mais, dans les faits, à quoi renvoie-t-il ? Dans le brouillard sémantique, une définition ressort : l’empowerment renvoie à l’action de donner du pouvoir à un tiers. C’est d’ailleurs sous cette acceptation seule que le terme s’est répandu dans les organisations françaises. Phénomène de mode ou nouveau concept managérial en France ? Il apparaît utile de resituer l’empowerment dans son contexte RH, là où il s’est implanté, pour comprendre son sens.

À l’heure où la globalisation rend les marchés plus volatils qu’avant, l’engagement des collaborateurs est devenu une préoccupation majeure pour les gestionnaires RH. Et pour cause, on note de plus en plus de politiques de recrutement simplifiées, d’interactions fluides, une organisation horizontale… Si cette première approche d’empowerment s’avance comme un management réaliste, elle en est encore à son stade embryonnaire. D’après la dernière étude du cabinet de conseil Korn Ferry sur l’engagement des collaborateurs en France, 73 % de collaborateurs français sont déçus que leur entreprise ne leur propose pas d’initiatives qui développent davantage leur engagement et leur offre plus de responsabilité.

Pourtant, donner le pouvoir d’agir en milieu de travail est un facteur de réussite et de productivité ! Pour les collaborateurs, ce besoin d’autonomie tombe sous le sens dans notre économie transversale, mais de l’autre côté, les entreprises émettent des réserves. En effet, beaucoup s’interrogent encore sur les besoins d’engagement de leurs équipes, et les façons dont l’on pourrait y répondre.

L’autonomie exige des dirigeants plus de flexibilité quant aux libertés accordées aux collaborateurs pour prendre des initiatives, et ainsi développer leurs propres projets. Un groupe de recherche révèle que l’empowerment et la responsabilisation encourage les collaborateurs à s’impliquer davantage dans leurs projets au quotidien. Mais, arriver à cette philosophie prend du temps – non sans mal – surtout chez les managers qui […]

Lire l’article

Source : Alexandra Anders – cornerstoneondemand.fr

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.