La baisse du chômage profite aux jeunes, mais ils se disent mal préparés

Si les jeunes, principalement ceux qui sont diplômés, sont ceux dont le chômage est le plus en baisse, ils sont aussi une majorité à s’estimer mal préparés à la recherche d’emploi, selon une étude de l’Observatoire du premier emploi.

Le chômage baisse. En France, le nombre de demandeurs d’emploi en catégorie A a reculé de 3,3 % sur un an.

Cette embellie profite tout particulièrement aux jeunes. Selon les statistiques de Pôle emploi, le nombre de demandeurs d’emploi en catégorie A (1) a diminué de 1,4 % sur un an pour les moins de 25 ans), et de 4 % pour ceux âgés de 25 à 49 ans ; et pour les catégories B et C, leur nombre a chuté de 9,7 points sur un an pour les 18-25 ans, quand la baisse n’est que de 3,1 points pour les 25-49 ans.

Les jeunes diplômés tirent encore plus leur épingle du jeu : en 2019, 30 % des moins de 26 ans, entre bac +2 et bac +5, ont décroché un emploi avant même d’avoir obtenu leur diplôme, et 67 % d’entre eux n’attendent pas trois mois,  selon une étude du cabinet de recrutement Walters People. Une amélioration de 15 % par rapport à 2018.

Rechercher un premier emploi : “une mission difficile”

Mais si la baisse du chômage profite aux jeunes, ils portent un regard sévère sur la façon dont leurs universités et leurs écoles supérieures les amènent à la vie active. Selon “l’Observatoire du premier emploi”, une étude Ipsos pour la plate-forme de mise en relation étudiants-professionnels MyJobGlasses, 66% des jeunes estiment être “mal préparés à la recherche d’emploi”. Quel que soit le niveau de formation, 47 % des 18–30 ans indiquent qu’il s’agit d’une “mission difficile”. En outre, 48% des jeunes diplômés du seul bac et 44% des […]

Lire l’article

Source : Fabien Soyez – rebondir.fr

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.