Les grandes étapes pour mieux accompagner le départ d’un collaborateur

Il appartient à l’entreprise, et plus spécialement aux fonctions RH, de soigner les individus qui la constituent. Pour cela, un effort particulier est mis sur l’intégration du collaborateur, puis sur son évolution interne. Alors pourquoi l’accompagnement d’un salarié vers la sortie est souvent négligé ? Car celui-ci est considéré comme une perte de temps et de ressource, alors qu’il devrait au contraire être particulièrement soigné.IL

L’offboarding ou l’art de dire au revoir consiste à préparer au mieux les conditions de départ d’un salarié, pour les deux parties.

L’emploi à vie n’existe plus, les générations Y et Z le savent bien. Les organisations représentent aujourd’hui des étapes sur un parcours professionnel. Pour les entreprises, cela peut être perturbant de ne pas parvenir à retenir un salarié, pourtant il s’agit d’une tendance de plus en plus marquée.

Pourquoi adopter une politique d’offboarding ?

Qu’il s’agisse d’un collaborateur engagé ou désengagé, il est de la responsabilité de l’entreprise d’accompagner au mieux son ex-salarié vers sa nouvelle vie. Il faut éviter de faire des cas particuliers, et de moins bien « traiter » un salarié jugé désengagé voire toxique. La séparation doit être soignée dans toutes les situations.

L’ex collaborateur reste un ambassadeur de l’entreprise. L’image qu’il garde en tête est importante, car il va parler de son entreprise autour de lui. Avec la multiplication des réseaux sociaux, les avis et commentaires sont aujourd’hui accessibles par tous, immédiatement. Il est donc primordial que la personne entretienne des relations courtoises avec son ancienne entreprise, car cela aura des répercussions sur la marque employeur, sur les futurs salariés et les clients.

Prendre soin du départ d’un collaborateur peut également s’avérer utile dans le cas où celui-ci souhaiterait réintégrer l’entreprise plus tard. Ce phénomène des « salariés boomerang » concerne 15% des employés (selon une étude réalisée par Kronos et Workplace Trends aux Etats-Unis en 2015). 40% des employés interrogés se disent  […]

Lire l’article

Source : clubdescho.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.