Les retraités plébiscitent la formation continue

Près de 15 % des étudiants inscrits à l’université en formation continue sont des retraités. Cette population cherche à se former pour rester en forme, se socialiser, mais aussi pour pouvoir cumuler emploi et retraite. Le phénomène débute et devrait s’accroître.

La formation pour les retraités ? « La demande est forte. L’ensemble de nos clubs ­dispensent déjà des cursus d’informatique ou de langues. » Pierre Erbs, président de la Confédération française des retraités, est un homme heureux. A la tête d’une structure regroupant 1,5 million de membres sur les 17 millions de retraités français, il représente une ­population en fort développement.

Selon la direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statis­tiques (Drees) du ministère des solidarités et de la santé, les retraités français étaient 12 millions en 2000 et atteindront les 19 millions à l’horizon 2030, selon le Conseil d’orientation des retraites. Une population jeune – ceux qui arrivent à la retraite sont nés en 1955 – et en pleine forme. Et qui entend le rester. La formation fait partie de ce bain de jouvence. Tant et si bien que ces anciens constituent de « 13 % à 14 % des ­effectifs de la formation continue universitaire », précise la Conférence des ­directeurs des services universitaires de formation continue. Soit quelque 60 000 stagiaires chaque année.

Dénommés « public inter-âge » par l’administration, ces plus de 60 ans ­intègrent l’enseignement supérieur dans des filières en général non sélectives constituées de cours magistraux. Leur coût tourne autour de 300 euros pour un cursus qualifiant de trente heures. Ce peut être des for­mations « universitaires » de type histoire, philosophie, langues étrangères mais aussi des cours liés au bénévolat.

Nouveau projet de vie

« Beaucoup de nos membres se forment pour représenter les personnes âgées par exemple au conseil départemental de la […]

Lire l’article

Source : Gwenole Guiomard – lemonde.fr

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.