Mauvais recrutement : comment réagir ?

Tout recruteur a déjà été confronté à cette situation : l’embauche d’un collaborateur qui ne s’avère pas pleinement satisfaisante, voire pas du tout. Parfois lourde de conséquences, une erreur de recrutement peut coûter jusqu’à 45 000€. Personnalité, compétences, savoir-être… Les points de divergence entre un nouveau collaborateur et l’entreprise peuvent être variés. Mais au-delà de cela, tout n’est pas perdu : il existe des solutions pour tenter de rattraper le coup et surtout, apprendre de ses erreurs pour mieux anticiper ses prochains recrutements.

Comment déceler un mauvais recrutement ?

Cela peut sauter aux yeux, ou être plus long à percevoir en fonction du poste ou de la personnalité du nouveau collaborateur. Néanmoins, certains signes ne trompent pas et doivent vous alerter. Difficultés d’intégration, manque d’implication et de motivation, non atteinte des objectifs, non compréhension des orientations stratégiques prises par l’entreprise, manque d’éthique professionnelle, non-respect des horaires ou des délais, mauvais retours des collaborateurs, clients ou partenaires… Il convient donc d’être attentif lors de l’arrivée d’une nouvelle recrue, et tenter de l’accompagner au mieux pour éviter les ratés.

Comment réagir à ce mauvais recrutement ?

Tout d’abord : dédramatisez. Passer à côté d’un bon recrutement, c’est normal, et ça peut arriver. Mais il faut être réactif et entreprendre des démarches rapidement pour tenter de corriger le tir. En voici […]

Lire l’article

Source : Clément Le Lann – edelvi.fr

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.