Les origines sociales, sources de discrimination au travail ?

Selon le dernier baromètre de perception de l’égalité des chances du Medef, l’âge et le sexe demeurent les principales craintes de discrimination des salariés. Mais l’origine sociale commence à devenir source d’inquiétudes.

Élaboré avec Kantar TNS, le 8e “Baromètre national de perception de l’égalité des chances” (1) du Medef offre un panorama complet des préoccupations des salariés en matière de discrimination en entreprise, ainsi que de leurs attentes.

“C’est aussi l’occasion de détecter et de mesurer des signaux faibles, annonciateurs de problématiques émergentes”, indique Armelle Carminati, présidente de la Commission “innovation sociale et managériale” de l’organisation patronale.

En 2018, les craintes de discrimination des salariés concernaient principalement le genre et l’âge. Cette année, les collaborateurs, qui sont 89 % à considérer l’égalité des chances au travail comme importante, placent parmi les chantiers prioritaires permettant d’y parvenir, l’égalité salariale (54 %), l’égalité entre les femmes et les hommes (53 %), l’âge (40 %) et le handicap (35 %). Mais ils pointent aussi du doigt de nouveaux sujets : la diversification des profils (31 %), l’origine sociale (27 %), le lieu d’habitation (13 %) et la situation de parent isolé (11 %).

escape-game

L’origine sociale, nouveau signal faible

Concernant leurs craintes de discrimination les plus importantes en entreprise, l’âge reste au sommet du podium (28 %). Mais le sexe, qui était l’année dernière à la seconde place, est désormais supplantée par “l’apparence physique” (21 %), et tombe à la 3e place (19 %). L’origine sociale est 6e (13 %), derrière le niveau / type de diplôme (15 %) et l’état de santé / handicap (16 %). Le lieu d’habitation (8 %) et la situation de parent isolé (7 %) ferment la marche.

En outre, si par genre, les peurs de discrimination ne sont pas les mêmes – le sexe prédomine chez les femmes (30 %), suivi par l’âge (27 %), qui est la première préoccupation des hommes (27 %) -, l’apparence physique (16 % chez les hommes, 26 % chez les femmes) et l’origine sociale (16 % chez les hommes) font bien partie des craintes majeures des salariés.

L’étude se penche aussi sur les “caractéristiques potentiellement stigmatisantes” en entreprise, selon […]

Source : Fabien Soyez – courriercadres.com

Lire l’article

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.