Pour ou contre la mention du diplôme dans les nominations ?

[Battle] L’accès à un poste à responsabilités déclenche souvent la publication d’un faire-part de nomination. Dans lequel le diplôme initial du promu est rappelé même s’il a 20 ans d’expérience. Que penser de cette tradition ? La question vient d’être relancée par Laurent Brouat sur les réseaux. Résumé des arguments.

Le directeur de l’Ecole du recrutement, Laurent Brouat, s’en est agacé publiquement : « Quand va-t-on arrêter de parler des diplômes dans les nominations ? Le diplôme est-il un passe-droit toute sa vie ? Surtout après 20 ans d’expérience ». Le spécialiste du recrutement a lancé un débat sur les réseaux professionnels qui a entraîné des centaines de commentaires.

Un symbole de réussite ancrée dans les mentalités

« Qu’avez-vous fait comme étude ? ». Cette phrase la majorité des candidats qui ont passé un entretien l’ont entendue. Peu d’entreprises osent le recrutement sans CV et uniquement sur les compétences. Alors tous les candidats valorisent leur diplôme, d’autant plus s’ils sont issus de prestigieuses écoles. Pour une internaute qui travaille dans le recrutement, « Le diplôme et la qualité de la formation restent un atout, mais ils ne doivent pas être l’alfa et l’oméga. Il faut savoir sortir du déterminisme, écrit-elle. Mais pour cela il faut que les recruteurs et leurs donneurs d’ordres en sortent ! », commente-t-elle.

Mais difficile pour les recruteurs de faire l’impasse sur le diplôme car ce n’est pas qu’un bout de papier, c’est aussi un symbole. 

« Le diplôme est le reflet d’une forme de réussite, certes pas la seule, mais qui est révélateur d’une structure mentale qui évolue peu en […]

Lire l’article

Source : Céline Husétowski – cadremploi.fr

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.