Pourquoi 1 recrutement sur 2 est un échec à 18 mois ?

Dans son best seller “Hiring for attitude”, Mark Murphy – Fondateur de l’institut Leadership IQ – présente les résultats de l’une des études les plus importantes jamais réalisées sur la qualité des recrutements.

L’étude en question a porté sur 20 000 nouvelles embauches. Chaque nouveau recruté a été suivi sur une période de 18 mois. La conclusion la plus surprenante de cette étude ? Au terme d’une année et demie de présence en entreprise, 46% des personnes recrutées (soit 1 sur 2 !) se sont retrouvées en situation d’échec.

Fait plus marquant encore, les raisons pour lesquelles ces 9200 personnes ont échoué : dans 89% des cas, les échecs étaient liés à des problèmes d’attitudes (seulement 11% des erreurs étaient dû à un déficit de compétences techniques). Manque de leadership, fermeture intellectuelle, intelligence émotionnelle déficiente, manque de motivation, incompatibilité avec les équipes ou le manager en place : toutes des raisons liées aux comportements adoptés au quotidien par les personnes recrutées.

Quels enseignements tirer de ces 9200 erreurs de recrutement ?

Ce que nous apprend cette étude :

Tout d’abord, si l’on considère le fait qu’1 recrutement sur 2 est un échec à 18 mois :

- Recruter n’est pas une chose facile… Une fois sur 2, l’exercice se solde par un échec à 18 mois.

- La qualité d’un recrutement se mesure sur le long terme, pas seulement par le fait de « placer un candidat en poste » (sans quoi 100% des recrutements pourraient être considérés comme des succès).

- Le fait de passer la période d’essai ne constitue en aucun cas une preuve de succès d’un recrutement. Il n’en constitue qu’un jalon.

Si l’on considère maintenant le fait que 89% de ces échecs de recrutement sont imputables à des problèmes liés aux comportements :

- Les comportements des personnes en poste ont un […]

Lire l’article

Source : David Bernard – focusrh.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.