Recrutement : L’Art De Parler Aux Nouvelles Générations

Qu’on se le dise : le recrutement du jeune diplômé, stagiaire ou alternant, ne se passe plus comme avant. Le candidat d’hier n’est plus le candidat d’aujourd’hui. Ultra connectée, en quête de sens et de convivialité, la génération Z – née entre 1995 et 2001 – débarque sur le marché du travail avec des attentes drastiquement différentes que celles de ses aînées. Du sourcing des talents à leur intégration, en passant par la cruciale étape de l’entretien, il est grand temps pour les entreprises de disposer des clés pour mieux les capter et les recruter. Par Franck Magnan.

Une seule lettre ne suffit pas à définir la génération Z

Génération C, Alpha, Google, post-millennials, centennials… la génération Z a autant de noms que de facettes. Elle défie tous les stéréotypes, mais souffre aussi de nombreux clichés : on les dit zappeurs, narcissiques, volages… Pourtant, c’est une génération qui se retrouve avant tout autour de valeurs fortes comme l’authenticité, le partage, l’hédonisme et la communauté. Ils sont déjà près de 16 millions sur le marché du travail et se distinguent par leur exigence vis-à-vis de leur employeur. Conscients de leur potentiel, les Z visent directement des postes à responsabilité qui matchent leur besoin de s’accomplir. Leur ambition est débordante et leur volonté d’appartenir à une communauté déterminante. Le temps est pour eux une denrée précieuse qu’ils n’investissent pas à la légère. Ils sont à la recherche de plaisir, d’équilibre, de sens et d’autonomie dans leur activité professionnelle. Alors un CDI oui, mais à pas à n’importe quelles conditions !

L’art de capter une cible ultra-volatile

Si vous cherchez la génération Z, c’est sur les réseaux sociaux que vous la trouverez à coup sûr. Ces digital natives ont grandi dans un monde connecté : les réseaux sociaux, le streaming et les smartphones n’ont aucun secret pour eux. Prescripteurs de tendances, ce sont eux qui mènent la danse ! Pour preuve, lorsqu’ils se sont appropriés Snapchat, on a vu Facebook et Instagram se lancer à leur tour dans les Stories.

Avec un marché de l’emploi sous tension, comment conquérir une cible toujours plus volatile et connectée ? Exit les jobboards traditionnels, pour séduire ces enfants du numérique, il faut être créatif et aller les […]

Lire l’article

Source : Franck Magnan – forbes.fr

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.