Scoop : Les millennials aiment le travail et l’argent

La semaine dernière je voyais encore passer un article parlant des millenials ou de je ne sais quelle nouvelle génération qui allait transformer les codes de l’entreprise. Je me suis arrêté à la fin de l’extrait qui m’a suffit pour comprendre que je n’avais affaire qu’à la énième édition d’une running joke un peu éculée mais qui fait son chemin depuis au moins 12 ans, j’ai nommé la nouvelle génération qui va tout casser et qui ne casse rien jusqu’à l’arrivée de la génération suivante qui ne casse rien non plus.

Je ne reviendrai pas sur mes multiples billets sur le sujet mais aimerai juste mentionner quelques faits et chiffres histoire que tout le monde remette les pieds sur terre une fois pour toute.

Je vais commencer par une étude Manpower datant de 2016.

Les millennials aiment le travail et l’argent

On nous parle souvent d’une génération désenchantée par l’entreprise et les crises qu’ils ont davantage connu que les autres. Visiblement ils ne vont pas si mal que ça car 2/3 d’entre eux sont très positives par rapport à leur carrière.

Ce qui n’empêche pas une forme de réalisme : 60% d’entre peux pensent travailler jusqu’à au moins 65 ans, 27% jusqu’à plus de 70 ans. On ne sait trop si ça leur fait plaisir ou pas mais ils ont intégré la réalité du monde d’aujourd’hui et font avec. Pas les idéalistes progressistes qu’on nous décrit.

Quant y voir la génération qui rechigne au travail et ne veut pas s’y tuer…ils travaillent au moins aussi dur voir plus que les générations précédentes. 25% font plus de 50 heures par semaine.

Ils ont par contre une approche différente de leur carrière. Ils ont intégré qu’aucune entreprise ne pouvait leur faire une promesse de long terme donc ils ont abandonné la notion de carrière et pensent en « vagues ». Un investissement fort dans une entreprise, un long break pour voyager, se ressourcer, apprendre, avant de repartir sur un nouveau projet ailleurs et ainsi de suite.

Mais les millennials recherchent autre chose dans la vie que leurs ainés. Du sens, de la flexibilité, la possibilité de changer de monde, d’avoir un impact. Vous en êtes si surs ?

Matérialiste le millennial ? Non. Juste pragmatique.

Quand ils évaluent une opportunité de carrière la première priorité est l’argent (92%), la seconde […]

Lire l’article

Source : Bertrand Duperrin – frenchweb.fr

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.