Tests graphologiques pour le recrutement : faut-il en avoir peur ?

Votre écriture peut-elle révéler vos compétences et votre savoir être ? C’est ce que croient certains cabinets de recrutement et leurs clients. Pour des postes de direction, ils soumettent leurs candidats à des tests graphologiques. On a voulu en savoir plus sur cette méthode.

Décrocher un poste. Ça peut se jouer sur la manière dont vous faites la boucle de vos L. Le graphologue dresse votre profil à partir de votre écriture et détermine ainsi si vous êtes en adéquation avec le poste. Cette pratique est légale et a été légitimée en 2001 par la Commission de Normalisation (AFNOR). Proche de la divination pour certains, d’autres s’appuient encore dessus pour recruter.
C’est le cas de CNPG Conseil et ses clients. Le cabinet spécialisé dans le recrutement et les ressources humaines revendique l’utilisation de la graphologie. Plus efficace qu’un test psychométrique selon Bertrand Durand, fondateur du cabinet. « Le test graphologique vient en complément des entretiens, pour éviter aux DRH de se tromper ».  Pour livrer son analyse, le graphologue étudie, en plus de l’écriture du candidat, son parcours (son CV) ainsi que les attentes et les spécificités de l’entreprise (profil du poste). Cette pratique ne peut constituer le critère principal sur lequel le cabinet fonde son évaluation, selon la Commission de Normalisation (AFNOR). Pas étonnant quand on sait que cette méthode manque de fiabilité. 

La graphologie et l’astrologie même combat ?

Le niveau de prédictibilité de la graphologie est très proche de celui de l’astrologie selon le ministère du Travail, de la Solidarité et de la Fonction publique, c’est-à-dire moins de 1 %. « La validité scientifique de cette méthode de recrutement est douteuse… la graphologie et l’astrologie font une recherche sur la personnalité du candidat et non sur ses aptitudes professionnelles » déclare le […]
Lire l’article

Source : Farah Sadallah – cadremploi.fr

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.