Tiers-lieux et coworks, une alternative pour le télétravail

Le concept de télétravail date déjà des années 70 et tente laborieusement de se banaliser en France depuis le milieu des années 90. Aujourd’hui toutes les solutions technologiques existent pour travailler en dehors de son lieu de travail habituel, que ce soit à la maison, dans un bureau satellite, ou en mobilité. Mais travailler chez soi n’est pas toujours l’approche souhaitée pour les salariés et les entreprises. Des tiers lieux comme par exemple des coworks peuvent offrir non seulement de meilleurs équipements, mais aussi un écosystème plus stimulant.

Le télétravail reste prometteur mais marginal en France

Plus d’autonomie et de responsabilité pour les salariés, plus d’efficacité selon 9 salariés sur 10 et 67% des managers (1 – source étude Ifop Malakoff Mederic Humanis), et pourtant le télétravail patine encore. En effet, la France reste en retard dans l’adoption du télétravail par rapport à nos voisins européens : selon les sources, 8 % à 17,7% des français télétravailleraient contre 20% voire 30 à 35 % dans les pays du nord de l’Europe (source Commissariat général à l’égalité des territoires – CGET). Les promesses de flexibilité et de gains de temps et de performance ne suffisent malheureusement pas à convaincre de nombreuses entreprises qui souhaitent en priorité maintenir une organisation du travail stable, contrôlable et égalitaire pour tous. L’idée d’un télétravail « ponctuel » semble cependant faire son chemin, avec pour ceux qui le pratiquent une moyenne de 7 jours télétravaillés par mois (1).

Pour autant le télétravail n’est pas non plus la panacée

Le télétravail doit en théorie permettre de mieux concilier vie professionnelle et vie de famille et de mieux gérer son temps. Mais il peut produire l’effet inverse en engendrant un empiétement de la vie pro sur la vie perso avec risque de […]

Lire l’article

Source : viuz.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.