Top départ pour l’index d’égalité hommes-femmes dans les grandes entreprises

L’index de mesure de l’égalité hommes-femmes, accompagné de pénalités financières, est désormais obligatoire dans les grandes entreprises. Il vise à réduire les inégalités professionnelles.

Les grandes entreprises françaises ont commencé vendredi à publier leur index de l’égalité hommes-femmes, visant à réduire les inégalités professionnelles, un nouveau thermomètre accompagné de pénalités financières. 

Les entreprises de plus de 1.000 salariés — environ 1.400 sont concernées — avaient jusqu’à minuit pour publier leur « index », une note globale sur 100 décomposée en cinq critères.

Si l’entreprise passe sous la barre des 75 points, elle aura trois ans pour améliorer la situation, faute de quoi elle passera à la caisse. Il est prévu que la sanction puisse aller juqu’à 1% de la masse salariale. 

A LIRE >>> 83% des salariés seront concernés par l’index égalité salariale en entreprise

En France, les femmes sont payées en moyenne, tous postes confondus, 25% de moins que les hommes. A poste et âge égaux, l’écart est de 9% alors que le principe « à travail égal, salaire égal » est gravé dans la loi depuis 45 ans. Entre les temps partiels subis, le plafond de verre pour les postes à responsabilité, la faible mixité de certains emplois ou encore la mise au placard au retour du congé maternité, la situation des femmes au travail n’est pas toujours rose.

La loi « avenir professionnel » adoptée à l’été 2018 assigne aux employeurs l’objectif de « suppression des écarts de rémunération entre les femmes et les hommes » et une obligation de transparence. Le décret mettant en place l’index a été publié début janvier.  Les entreprises ont désormais « une […]

Lire l’article

Source : mieuxvivre-votreargent.fr

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.